A Marseille, les expulsions systématiques de Roms attisent les tensions avec la population

Par

À Marseille, sur fond de précarisation croissante des Roms, chassés des squats vers les trottoirs, les incidents se multiplient avec la population. Plusieurs habitants ont ainsi délogé un campement la semaine dernière avant d'y mettre le feu. Dans un autre quartier, c'est la porte d'un espace accueillant une dizaine de familles roms qui a été défoncée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Assis sur des baluchons de vêtements rassemblés à la hâte dans des couvertures, sur un bord de trottoir, femmes et enfants attendent. Les hommes se sont rassemblés un peu plus loin, silencieux. Ils sont une cinquantaine, dont treize enfants pour certains âgés de quelques mois seulement. Chassés le 27 septembre 2012 de la cité des Créneaux, dans le 15e arrondissement de Marseille, par des riverains, ce petit groupe de Roms avait fini par trouver refuge dimanche, après trois jours d’errance sous la pluie, dans une concession automobile du même arrondissement.