Macron acte la fin de l’instruction à domicile, mesure symbolique mais dérisoire

Par

Parmi les mesures concernant l’éducation dans son discours contre le séparatisme, Macron a annoncé que l’instruction serait désormais obligatoire au sein de l’école dès l’âge de 3 ans et que les contrôles seraient renforcés dans les écoles privées hors contrat. Inutile, jugent les acteurs du secteur. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tout le monde s’attendait à des mesures de contrôles renforcées pour les écoles privées hors contrat dans ce discours sur le séparatisme prononcé aux Mureaux dans les Yvelines ce jour. Mais Emmanuel Macron a décidé d’aller plus loin et d’interdire l’enseignement en famille. À compter de la rentrée de septembre 2021, l’instruction scolaire à domicile sera « strictement limitée, notamment aux impératifs de santé », a promis le président de la République. Il a insisté : « L’instruction à l’école sera rendue obligatoire. C’est une nécessité. J’ai pris une décision, sans doute l’une des plus radicales depuis les lois de 1882 et celles assurant la mixité scolaire entre garçons et filles en 1969. »