Droit de vote des étrangers: «Lors des élections, je n’ai pas droit de cité»

Par

Rencontre avec Hocine Taleb, un responsable associatif de La Plaine, à Saint-Denis, à quelques jours de l'examen au Sénat de la proposition de loi accordant le droit de vote aux étrangers aux élections municipales. Vivant en France depuis près de trente ans, il enrage de ne pouvoir voter.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Hocine enrage. Il pense à «tous ces mecs qui ne votent pas». À tous ceux pour qui voter «c'est comme regarder Star Academy, j'aime, j'aime pas, il est mal habillé, il pleut, j'y vais pas». «Le vote Star Academy, insiste-t-il, ça me révolte.»