Accusé de violence sexuelle, le maire de Laval renonce à se représenter

Par

François Zocchetto était sous pression après le récit d’une ancienne collaboratrice ministérielle de la soirée du 14 au 15 juillet 2016. Elle rapporte des remarques sur son physique, puis une danse, collé à « sa poitrine ». Le président de l’UDI « regrette » cette décision.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Je préfère ne pas me représenter et protéger ma famille. » C’est l’annonce surprise qu’a faite lundi 2 décembre le maire centriste de Laval (Mayenne) François Zocchetto, mis en cause pour son comportement dans la nuit du 14 au 15 juillet 2016, avec une ancienne collaboratrice ministérielle, devant témoins. Il y a quelques semaines, il avait pourtant annoncé sa volonté d’être à nouveau candidat aux municipales de 2020.