La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert

La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Il fut l’un des hommes les plus puissants de France. Respecté voire admiré par certains, craint des autres. D’abord homme lige de Charles Pasqua, il a ensuite été le « cardinal » – son surnom – de Nicolas Sarkozy, que ce soit place Beauvau ou à l’Élysée.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal