Le procès des sondages de l’Élysée

Cinq prévenus, dont Claude Guéant et Patrick Buisson, sont jugés dans l’affaire des sondages de l’Élysée, époque Sarkozy. L’ancien président, lui, est protégé par son immunité, mais devra témoigner. Tous nos articles.

Le procès de la folie sondagière de Nicolas Sarkozy à l’Élysée s’ouvre lundi

Par
Sarkozy et Guéant à l’Élysée, en 2007. © Photo Sébastien Calvet / Mediapart Sarkozy et Guéant à l’Élysée, en 2007. © Photo Sébastien Calvet / Mediapart

Cinq prévenus, dont Claude Guéant et Patrick Buisson, seront jugés à partir de lundi dans l’affaire des sondages de l’Élysée. Encore un procès à risque pour le clan Sarkozy. L’ancien président, lui, est protégé par son immunité.

Procès des sondages de l’Élysée : Nicolas Sarkozy sera obligé de venir témoigner

Par
Nicolas Sarkozy et Claude Guéant au Palais de l’Elysée, le 12 décembre 2007. © Photo Sébastien Calvet / Mediapart Nicolas Sarkozy et Claude Guéant au Palais de l’Elysée, le 12 décembre 2007. © Photo Sébastien Calvet / Mediapart

Le tribunal correctionnel de Paris a délivré un mandat d’amener à l’encontre de l’ancien président de la République qui refusait de témoigner au procès des sondages de l’Élysée. Un nouveau camouflet judiciaire pour l’ancien chef d’État.

Au procès des sondages de l’Elysée, Claude Guéant est accablé par ses anciens subordonnés

Par

L’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy à l’Élysée est mis en cause par Emmanuelle Mignon et Julien Vaulpré pour la passation de sondages sans appel d’offres.

Procès des sondages de l’Élysée : Patrick Buisson et Pierre Giacometti défendent leurs honoraires

Par
P. Buisson au tribunal de Paris, le 18 octobre 2021. © Stéphane de Sakutin/AFP P. Buisson au tribunal de Paris, le 18 octobre 2021. © Stéphane de Sakutin/AFP

Niant être de simples sondeurs et avoir agi dans l’illégalité, les anciens conseillers extérieurs de Nicolas Sarkozy à l’Élysée doivent se justifier du traitement de faveur dont ils ont bénéficié.

Procès des sondages de l’Élysée : Sarkozy refuse de répondre à 36 questions

Par
N. Sarkozy au tribunal judiciaire de Paris, le 2 novembre 2021. © Bertrand Guay/AFP N. Sarkozy au tribunal judiciaire de Paris, le 2 novembre 2021. © Bertrand Guay/AFP

Invoquant son immunité présidentielle, le témoin Nicolas Sarkozy a refusé, mardi, de répondre aux questions du tribunal. Il s’est retranché derrière le principe de séparation des pouvoirs, et l’idée qu’il ne devrait rendre compte que « devant les Français ».

Au tribunal, Patrick Buisson se défend d’être un homme d’argent

Par
Patrick Buisson à Paris, en octobre 2012 © Miguel Medina/AFP Patrick Buisson à Paris, en octobre 2012 © Miguel Medina/AFP

Accusé d’avoir fait payer par ses sociétés 179 000 euros de dépenses personnelles, Patrick Buisson s’est défendu d’avoir commis le moindre abus, jeudi, au procès des sondages de l’Élysée.

Sondages de l’Élysée : prison ferme requise contre Claude Guéant et Patrick Buisson

Par

Le Parquet national financier a requis mardi 9 novembre la condamnation de tous les prévenus du procès des sondages de l’Élysée, en se montrant plus sévère avec Patrick Buisson et Claude Guéant. Le procès doit s’achever ce mercredi.

Sondages de l’Élysée : la défense dénonce un « procès anachronique »

Par

Les avocats des cinq prévenus ont plaidé mercredi la relaxe, en soulignant l’absence de règles claires à l’époque des faits, et parfois aussi celle de Nicolas Sarkozy. Le jugement sera rendu le 21 janvier.

La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert

Par et
Claude Guéant à l’Assemblée nationale, à Paris, le 7 juillet 2011. © Photo Sébastien Calvet / Mediapart Claude Guéant à l’Assemblée nationale, à Paris, le 7 juillet 2011. © Photo Sébastien Calvet / Mediapart

La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.

Procès des sondages de l’Élysée : le PNF requiert finalement l’incarcération de Claude Guéant

Par
Claude Guéant arrive au tribunal judiciaire de Paris, le 2 novembre 2021. © Photo Michel Stoupak / NurPhoto Claude Guéant arrive au tribunal judiciaire de Paris, le 2 novembre 2021. © Photo Michel Stoupak / NurPhoto

La réouverture des débats a opposé deux thèses, ce vendredi, au tribunal de Paris. L'ex-ministre de Sarkozy assure qu’il ne peut pas rembourser plus rapidement ce qu’il doit encore à l’État. Le Parquet national financier estime au contraire qu’il fait tout pour ne pas payer.