Procès des sondages de l’Élysée : Patrick Buisson et Pierre Giacometti défendent leurs honoraires

Niant être de simples sondeurs et avoir agi dans l’illégalité, les anciens conseillers extérieurs de Nicolas Sarkozy à l’Élysée doivent se justifier du traitement de faveur dont ils ont bénéficié.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

«La coutume. » « La tradition. » « L’exception élyséenne. » Ce sont les arguments utilisés par Patrick Buisson et Pierre Giacometti, deux anciens conseillers extérieurs de Nicolas Sarkozy à l’Élysée entre 2007 et 2012, pour justifier la violation du Code des marchés publics qui leur vaut d’être jugés (notamment) pour « recel de favoritisme », en compagnie de la société Ipsos France (en tant que personne morale).

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal