Procès des sondages de l’Élysée : le PNF requiert finalement l’incarcération de Claude Guéant

La réouverture des débats a opposé deux thèses, ce vendredi, au tribunal de Paris. L'ex-ministre de Sarkozy assure qu’il ne peut pas rembourser plus rapidement ce qu’il doit encore à l’État. Le Parquet national financier estime au contraire qu’il fait tout pour ne pas payer.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Au cours d’un procès, le fait de rouvrir les débats avant la fin du délibéré est une chose rare. Voir le parquet alourdir ses réquisitions à cette occasion l’est encore plus. C’est pourtant ce qui vient de se produire ce vendredi 3 décembre à la XXXIIe chambre correctionnelle de Paris, dans l’affaire des sondages de l’Élysée.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal