Procès des sondages de l’Élysée : Sarkozy refuse de répondre à 36 questions

Invoquant son immunité présidentielle, le témoin Nicolas Sarkozy a refusé, mardi, de répondre aux questions du tribunal. Il s’est retranché derrière le principe de séparation des pouvoirs, et l’idée qu’il ne devrait rendre compte que « devant les Français ».

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Nicolas Sarkozy réalise un numéro d’équilibriste assez étonnant, ce mardi 2 novembre, devant la XXXIIe chambre correctionnelle du tribunal de Paris, où l’on juge ses anciens subordonnés dans l’affaire des sondages de l’Élysée. Après avoir refusé de venir témoigner dans un premier temps, puis changé d’avis face à la menace d’être amené au tribunal par la force publique, l’ancien chef de l’État est finalement présent, mais il entend uniquement délivrer sa lecture de la Constitution et ne répondre à aucune question sur les faits eux-mêmes.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal