Amendements sacrilèges

Par

On attendait, selon les règles de la démocratie parlementaire, un projet de loi sur la famille, avec son débat, ses amendements, et son vote. Au bout du compte, les marcheurs de la Manif pour tous auront imposé leur dogme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mine de rien, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault vient d’introduire une nouveauté dans le fonctionnement de la République. En repoussant à 2015, et sans doute à plus jamais, l’examen de la loi sur la famille, il a porté sur les fonts baptismaux la notion d’amendement interdit.