La Cnil appelle le gouvernement à respecter l’anonymat des donateurs d’Anticor

Par

À l’occasion du renouvellement de son agrément, le ministère de la justice a demandé à l’association de lutte contre la corruption la liste de ses principaux donateurs. Saisie, la Cnil rappelle qu’il « s’agit d’informations revêtant un caractère hautement personnel, voire sensible, pour les personnes concernées ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a rendu, lundi 1er février, un avis que Mediapart s’est procuré, estimant illégale une demande du gouvernement visant à obtenir la liste des principaux donateurs de l’association de lutte contre la corruption, Anticor.