A Bobigny, un policier jugé jeudi pour un tir de Flashball sur un lycéen

Par

Le 5 mars 2015 se tient le procès du policier qui, en octobre 2010, avait grièvement blessé au visage Geoffrey Tidjani avec son lanceur de balles de défense. Le gardien de la paix a de plus reconnu avoir rédigé un procès-verbal mensonger sur les circonstances du tir.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De sa blessure à l’œil gauche, Geoffrey Tidjani, 21 ans, conserve « un champ de vision restreint et flou, avec des bulles ». Après six opérations pour réparer les fractures du visage et recoller sa rétine, il a « récupéré 7 dixièmes de vision », alors qu’il était « descendu à un dixième au plus bas ». Tous les dix ans, il devra désormais subir une intervention de la cataracte pour changer son implant. Le 14 octobre 2010, à Montreuil (Seine-Saint-Denis), le lycéen de 16 ans était atteint au visage par un tir de LBD 40×46 (un Flashball nouvelle génération), alors que lui et ses camarades bloquaient son lycée pour protester contre la réforme des retraites.