Dossier Flashball, les ravages d'une arme

Depuis 2008, Mediapart enquête sur la dangerosité de cette arme. Nos articles sont rassemblés ici.

Tir mortel de Flash-Ball: «Il fallait annuler cette menace»

Dix-huit mois de prison avec sursis ont été requis le 27 janvier 2017 contre Xavier Crubezy, le policier qui en 2010 avait tué Mustapha Ziani par un tir de Flash-Ball dans un foyer de travailleurs étrangers à Marseille. Le sous-brigadier a plaidé la légitime défense, alors qu'il faisait face à un homme affaibli, armé d'un mug et d'un verre.

«Aucun blessé, zéro incidence», affirme un policier jugé après un tir de Flash-Ball

Justice

Devant le tribunal de Bobigny, lundi 21 novembre 2016, règne une vraie tension entre les soutiens de Joachim Gatti, rassemblés dans le Collectif 8 juillet, et les policiers venus soutenir leurs trois collègues jugés. © Louise Fessard.
Montreuil, le 8 juillet 2009 : six tirs de Flash-Ball, six blessés dont Joachim Gatti, éborgné. Mais les trois policiers qui comparaissent depuis lundi 21 novembre 2016 devant le tribunal correctionnel de Bobigny assurent avoir agi en situation de légitime défense et n’avoir vu aucun de ces blessés.

Après un tir mortel de Flash-Ball, le policier échappe aux assises

Police

La cour d'appel d'Aix-en-Provence a décidé le 28 octobre 2015 de renvoyer un policier marseillais, auteur d'un tir de Flash-Ball mortel, devant le tribunal correctionnel de Marseille pour homicide involontaire, et non devant les assises comme réclamé par le parquet général.

Flash-Ball : «J’ai regardé les policiers et j’en ai vu un qui me visait»

Police

Malgré deux cas de blessure dans la nuit du 13 au 14 juillet, le gouvernement rejette toute réflexion sur l'usage des lanceurs de balle de défense, et vient de refuser, ce mercredi 22 juillet, le moratoire sur le Flash-Ball Super-Pro demandé par le Défenseur des droits. Reportage à Argenteuil où Amine, 14 ans, a été grièvement blessé par un tir policier de LBD 40, sa version moderne.

La justice administrative juge le Flashball comme une arme dangereuse

Police

Alors que deux adolescents ont vraisemblablement été blessés le14 juillet par des tirs de lanceurs de balle de défense, le tribunal administratif de Nice a reconnu pour la première fois le 9 juin 2015 qu’il s’agissait d’une arme « comportant des risques exceptionnels ». C’est la seconde condamnation de l’État français dans une affaire de Flashball.

Tir de Flashball: le policier s'enferre dans ses contradictions

Police

À Bobigny, le procureur a requis jeudi 5 mars un an de prison avec sursis, ainsi que l’interdiction de porter « toute arme » pendant cinq ans et une interdiction professionnelle de deux ans contre Jean-Yves Césaire, le policier qui a gravement blessé au visage un lycéen avec son lanceur de balles de défense.

A Bobigny, un policier jugé jeudi pour un tir de Flashball sur un lycéen

Police

Le 5 mars 2015 se tient le procès du policier qui, en octobre 2010, avait grièvement blessé au visage Geoffrey Tidjani avec son lanceur de balles de défense. Le gardien de la paix a de plus reconnu avoir rédigé un procès-verbal mensonger sur les circonstances du tir.

Contre les violences policières, la mobilisation s'organise

Société

En France, diverses associations et collectifs entendent s'appuyer sur les événements de Ferguson (États-Unis) et sur la mort du militant écologiste Rémi Fraisse pour imposer la question des violences policières dans le débat public. Avec l'objectif de faire converger diverses luttes, et d'être davantage écoutés par les acteurs politiques.

Tous les articles

Flashball, Taser: des instructions communes aux gendarmes et policiers, mais pas de révolution

Police

La gendarmerie et la police nationales ont adopté le 2 septembre 2014 des règles d’utilisation communes pour les lanceurs de balle de défense, le pistolet à impulsion électrique et les grenades de désencerclement. Sans révolution.

Supporteur de Montpellier éborgné : pourquoi le parquet a requis un non-lieu

Police

Florent Castineira a été éborgné par un tir de Flashball le 21 septembre 2012 par la brigade anticriminalité de Montpellier. Assis à une table, le supporteur ne représentait aucun danger, mais le procureur a estimé réunies les conditions de la légitime défense.

Flashball à Montreuil : trois policiers renvoyés en correctionnelle, une première

Police

Montreuil, le 8 juillet 2009 : six tirs de Flashball, six blessés. Cinq ans plus tard, une juge d'instruction a décidé de renvoyer l'ensemble des policiers tireurs devant le tribunal correctionnel. Son ordonnance de renvoi est sévère.

Flashball: la police cherche comment limiter bavures et accidents

Police

Un an après un rapport très sévère du Défenseur des droits, police et gendarmerie cherchent une nouvelle doctrine d'utilisation de ces « lanceurs de balles de défense », le Flashball et son successeur. À quoi servent ces armes introduites en réponse aux « violences urbaines » ? La police et la gendarmerie ont accepté de répondre à nos questions.

Flashball: plus de trente blessés graves depuis 2004

Police

Selon notre décompte, depuis 2004, plus d'une trentaine personnes ont été grièvement blessées par des lanceurs de balle de défense en France. Parmi elles, quatorze ont perdu un œil. Et un homme est décédé à Marseille en décembre 2010. Mais de non-lieu en relaxes, seuls deux policiers et un gendarme ont été condamnés.

Flashball : un sapeur-pompier de 31 ans mutilé

Police

Le 27 décembre 2013, lors d’une manifestation des sapeurs-pompiers à Grenoble, Quentin Charron, 31 ans, s’écroule, violemment touché au visage par un projectile. Selon le pompier, qui a pu visionner les films des caméras de vidéosurveillance, il s’agissait d’un tir de flashball.

Toulouse: un militant blessé par un tir de Flashball lors de l’évacuation d’un squat

Police

Yann Zoldan, 26 ans, a déposé plainte jeudi 24 avril après avoir été grièvement blessé par un tir policier le 21 avril à Toulouse, lors de l’évacuation de deux squats. Il souffre de multiples fractures à la joue droite, causées selon lui par un lanceur de balles de défense.

Flashball: des médecins démontrent son extrême dangerosité

France

Le flashball est censé être une arme visant à «impressionner (...) les voyous», selon Nicolas Sarkozy. Pour la direction générale de la police nationale, ses balles en caoutchouc ne peuvent pénétrer dans le corps. L'étude médicale que révèle Mediapart montre le contraire : «à courte distance, les munitions (sont) potentiellement mortelles».