Flashball : un sapeur-pompier de 31 ans mutilé

Par

Le 27 décembre 2013, lors d’une manifestation des sapeurs-pompiers à Grenoble, Quentin Charron, 31 ans, s’écroule, violemment touché au visage par un projectile. Selon le pompier, qui a pu visionner les films des caméras de vidéosurveillance, il s’agissait d’un tir de flashball.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cette fois, c’est un jeune sapeur-pompier de la caserne de Seyssinet-Pariset qui manifestait avec ses collègues, qui a été mutilé, vraisemblablement par un tir de LBD 40×46, le flashball nouvelle génération. Il vient s’ajouter à la longue liste des victimes de ces armes, une vingtaine depuis 2004 selon notre décompte.