«Aucun blessé, zéro incidence», affirme un policier jugé après un tir de Flash-Ball

Montreuil, le 8 juillet 2009 : six tirs de Flash-Ball, six blessés dont Joachim Gatti, éborgné. Mais les trois policiers qui comparaissent depuis lundi 21 novembre 2016 devant le tribunal correctionnel de Bobigny assurent avoir agi en situation de légitime défense et n’avoir vu aucun de ces blessés.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Dans la salle d’audience du tribunal correctionnel de Bobigny, le public est divisé : à gauche, les membres du Collectif 8 juillet, venus soutenir les six victimes de tirs de Flash-Ball ; à droite, les collègues des trois policiers jugés depuis le 21 novembre pour violences volontaires. Les premiers arborent des tee-shirts noirs « Gardiens de la paix mon œil » ; les seconds, en jeans, survêtement ou treillis, sont pour certains armés. Questionnés, ces derniers affirment être en service et faire partie du service d’ordre du tribunal. À l’entrée, il a fallu l’intervention du procureur pour qu’un militant et une victime, dont les sacs avaient été fouillés à deux reprises, se voient restituer leurs tracts. « Pendant dix minutes, les agents ont sorti un par un tous les documents de ma chemise, dont mes papiers Pôle emploi, c’était humiliant et pour nous retarder », dit Romain, du Collectif 8 juillet. Entre policiers et militants se joue une lutte sourde, en vue d'occuper le maximum de places dans la salle pour ce procès emblématique. Leurs versions semblent aussi irréconciliables que ces deux groupes.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

Afrique — Reportage
par Gwenaelle Lenoir
Afrique — Reportage
par Gwenaelle Lenoir
Écologie — Reportage
par Mathieu Périsse (We Report)
Portfolio
par La rédaction de Mediapart
Voir la Une du Journal

À ne pas manquer

Écologie — Enquête
Le lobby du bois exotique à l’assaut des JO de 2024
Après un intense lobbying, la Société de livraison des ouvrages olympiques a autorisé l’utilisation de bois tropical pour des aménagements du futur village des athlètes, en Seine-Saint-Denis. Des industriels s’en réjouissent alors que la protection des forêts tropicales est un enjeu majeur pour le climat.
par Jade Lindgaard
Afrique — Enquête
Bois contre mercenaires russes : comment la Centrafrique a bradé une forêt au groupe Wagner
Depuis 2021, Bois Rouge, une entreprise liée au groupe militaire privé Wagner, bras armé officieux du Kremlin, exploite une forêt à l’ouest de la Centrafrique. Elle bénéficie d’un étonnant traitement de faveur de la part des autorités, et œuvre parfois au mépris de la loi.
par Justine Brabant et European Investigative Collaborations (EIC)
Maghreb
En Tunisie, l’hyperprésident fait adopter sa Constitution, malgré une forte abstention
Le référendum constitutionnel de lundi a été approuvé par une écrasante majorité des électeurs tunisiens, avec un taux de participation de 30,5 %. Les opposants au président Kaïs Saïed dénoncent un processus illégitime. Mais son  premier défi sera économique en raison des conséquences de la guerre en Ukraine.
par Lilia Blaise
Europe — Reportage
Vienne, capitale de l’urbanisme « sensible au genre »
Depuis 30 ans, la capitale autrichienne cherche à assurer un partage équitable de l’espace public entre hommes et femmes. Aménagement des parcs, trottoirs, éclairage : pionnière de cet urbanisme « sensible au genre », la ville est mondialement reconnue pour sa qualité de vie.
par Vianey Lorin