Flashball, Taser: des instructions communes aux gendarmes et policiers, mais pas de révolution

Par

La gendarmerie et la police nationales ont adopté le 2 septembre 2014 des règles d’utilisation communes pour les lanceurs de balle de défense, le pistolet à impulsion électrique et les grenades de désencerclement. Sans révolution.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un an après un rapport sévère du Défenseur des droits, la gendarmerie et la police nationales ont adopté le 2 septembre 2014 de nouvelles règles d’utilisation communes pour les lanceurs de balle de défense (LBD), le pistolet à impulsion électrique (PIE, de marque Taser) et les grenades de désencerclement. Pas de révolution, il s’agit surtout d’harmoniser les règles entre les deux corps et répondre à certaines des recommandations du défenseur. La suppression de l'arme la plus imprécise, le Flashball, annoncée depuis des mois, n'est toujours pas à l'ordre du jour. Du côté du Défenseur des droits, on salue donc quelques avancées, tout en regrettant un nivellement par le bas sur certains points.