Marine Le Pen condamnée pour de faux tracts

Par et

La présidente du FN a été condamnée jeudi à 10 000 euros d'amende dans l'affaire du faux tract appelant à voter Jean-Luc Mélenchon, lors de la législative de 2012, et utilisant une calligraphie arabe. Mediapart avait identifié des militants frontistes impliqués dans sa distribution.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Imprimer des faux tracts peut coûter cher. Le tribunal correctionnel de Béthune (Pas-de-Calais) a condamné Marine Le Pen à une peine de 10 000 euros d'amende, la jugeant ainsi responsable de la diffusion des faux tracts appelant à voter Jean-Luc Mélenchon, son adversaire à l'élection législative de Hénin-Beaumont, en juin 2012. Ce tract, qui utilisait une calligraphie arabe, avait été diffusé par des militants du FN qui avaient été pris sur le fait et photographiés. Mediapart avait identifié des militants d'extrême droite impliqués dans sa distribution.