Usul. Faut-il avoir peur des généraux putschistes?

Par Usul et Rémi Liechti

Interprétée comme un appel à la sédition, la « tribune des généraux » est passée relativement inaperçue lors de sa publication, le 21 avril, et il aura fallu plusieurs jours avant que des dirigeants de gauche s’en emparent, le gouvernement semblant ne pas mesurer la gravité des faits.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

© Mediapart

Quand Valeurs actuelles a relayé, le 21 avril, la tribune dite « des généraux », interprétée comme un appel à la sédition, l’hebdomadaire d’extrême droite s’attendait-il à susciter si peu de réactions ? Le texte est en effet passé relativement inaperçu au moment de sa publication, les « grands médias » n’ayant pas jugé utile dans un premier temps d’interroger le personnel politique pour mesurer la gravité des faits ou la fermeté avec laquelle il fallait y répondre.

Il aura donc fallu attendre plusieurs jours pour que quelques dirigeants de gauche s’emparent du sujet et en soulignent l'importance. Mais en ont-ils trop fait ou est-ce, au contraire, le gouvernement qui n’en a pas assez fait ?

> Suivez « Ouvrez les guillemets » sur Twitter, Facebook et YouTube.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous

Cette vidéo a été tournée, comme chaque semaine, quatre jours avant publication, soit jeudi 22 avril. Le commentaire a été rédigé dimanche.