Fausse rétractation de Takieddine : comment Mimi Marchand devait « cadrer les choses »

Avant de sortir de prison, Michèle Marchand a fourni aux juges de nouvelles explications sur les coulisses de la fausse rétractation de l’intermédiaire Ziad Takieddine dans l’affaire libyenne, et sa mise en scène par « Paris Match » et BFMTV.  Elle a confirmé sa participation à plusieurs étapes de l’organisation de l’interview de Ziad Takieddine, en octobre à Beyrouth (Liban).

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après un mois de détention, Michèle Marchand a quitté, mercredi 21 juillet, la maison d’arrêt de Fresnes (Val-de-Marne), comme elle y était entrée : dans une indifférence quasi générale.