A quelques jours du congrès de Reims: le scrutin socialiste sera-t-il sincère?

Par

Jeudi 6 novembre, les militants socialistes vont voter sur les motions et décider, ainsi, de l'issue du congrès de Reims (14-16 novembre). En arrière-fond, les multiples turpitudes du scrutin et le poids des grosses fédérations. Lire aussi:

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tension maximale dans les rangs socialistes, avant le vote militant du jeudi 6 novembre. La première étape du congrès de Reims (14-16 novembre) déclenche l'effervescence dans l'appareil partisan, en raison de l'issue toujours plus incertaine du scrutin et de la faible mobilisation redoutée. Dans un tel contexte, tous les regards se tournent vers les "grosses fédérations", celles qui comptent plus de 5.000 cartes, dont le rôle n'a jamais été aussi crucial. Et les traditionnelles turpitudes électorales vont être regardées à la loupe.