Nouvelle-Calédonie: premier accord décisif sur la route du référendum

Par

Après une journée de discussions, le comité des signataires de l’accord de Nouméa, réuni jeudi 2 novembre à Matignon, a trouvé un accord politique permettant de régler l’épineuse question du corps électoral, enjeu majeur du référendum d’autodétermination organisé fin 2018 en Nouvelle-Calédonie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Derrière les fenêtres éclairées de l’hôtel de Matignon, des ombres passent à vive allure. On aperçoit un conseiller ministériel, feuillets à la main, multipliant les allers-retours entre le secrétariat du premier ministre et la salle où sont réunis les membres du comité des signataires de l’accord de Nouméa, chargé depuis 1998 d’assurer le suivi du processus décolonial en Nouvelle-Calédonie. Au rez-de-chaussée, la Garde républicaine s’active. À l’étage, Édouard Philippe fait les cent pas.