Les déjeuners clandestins d’un lycée hôtelier parisien

Par

Malgré l’interdiction pour les restaurants d’accueillir des clients, le lycée hôtelier catholique Albert-de-Mun dans le VIIe arrondissement de Paris en sert chaque jour une trentaine en toute discrétion, dont certains invités de marque. Des élèves dénoncent une « concurrence déloyale » et s'estiment « mis en danger ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À sept cents mètres de Matignon et trois cents mètres du ministère des outre-mer, un établissement a décidé de s’affranchir de toutes les règles en vigueur. Le lycée hôtelier catholique Albert-de-Mun situé dans le VIIe arrondissement de Paris, ouvre son restaurant pour y accueillir chaque jour une trentaine de personnes.