Laurence Dumont: «La question de la candidature de Hollande va se poser»

Par

Première vice-présidente PS de l'Assemblée nationale, Laurence Dumont, très critique de la ligne de l'exécutif, juge « possible » que François Hollande ne soit pas candidat à la présidentielle, vu le « désamour » des Français.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Laurence Dumont, 57 ans, n’est pas de ces députés (souvent des hommes) qui se précipitent devant les caméras pour commenter l’actualité politique. La députée du Calvados, première vice-présidente de l’Assemblée nationale, qui supplée souvent Claude Bartolone au « perchoir », n’est pas la plus connue des « frondeuses » socialistes. Mais cette militante du PS depuis trente ans, qui fut proche au PS des mitterrandistes historiques Louis Mermaz et Louis Mexandeau et débuta en politique comme sympathisante du parti communiste italien – elle était alors une jeune professeure de mathématiques à Rome – ne cache pas ses désaccords avec la politique de François Hollande et Manuel Valls.