Des chercheurs étrangers s’inquiètent pour l’avenir du modèle français

Par Rouguyata Sall

Depuis décembre, la mobilisation grimpe dans les labos et les universités contre la future loi de programmation de la recherche. Même des chercheurs étrangers, venus s’installer en France, la voient d’un mauvais œil.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Si c’était à refaire aujourd’hui, ils reviendraient en France. Mais les chercheurs Pérola Milman, physicienne venue du Brésil travailler dans l’Hexagone, Kolja Lindner, politologue allemand, et Doyle McKey, professeur en écologie arrivé des États-Unis, sont tous inquiets pour l’avenir du modèle français, menacé à leurs yeux par la loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR, annoncée pour le début du printemps), contre laquelle une partie du secteur se mobilise jeudi 5 mars.