Dossier: Sciences-Po, la fuite en avant et les scandales Brève

Le directeur de Sciences-Po retrouvé mort à New York

Le directeur de Sciences-Po Paris, Richard Descoings, 53 ans, a été retrouvé mort dans une chambre d'hôtel de Manhattan par la police newyorkaise.

La rédaction de Mediapart

4 avril 2012 à 06h26

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

PDF

Le directeur de Sciences-Po Paris, Richard Descoings, 53 ans, a été retrouvé mort dans une chambre d'hôtel de Manhattan par la police newyorkaise. Celle-ci a indiqué qu'on n'avait pas trouvé de « preuve d'acte criminel », qu'il avait été retrouvé nu « sur son lit » par un membre du personnel de l'hôtel Michelangelo, que la chambre était « en désordre » – en raison de l'intervention des secours –, mais que le corps ne portait pas de « signe évident de traumatisme ».

Selon Reuters, certaines de ses affaires ont été jetées par les fenêtres, mais retrouvées par la suite, écartant l'hypothèse d'un cambriolage.

Richard Descoings était à New York pour une conférence à l'université Columbia et pour « représenter l'Europe dans une réunion des grands leaders d'universités » réunis par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.

La rédaction de Mediapart


55 commentaires

Aujourd’hui sur Mediapart

Voir la Une du Journal

Nos émissions

À l'air libre
par à l’air libre
À l'air libre
par Berenice Gabriel et Célia Mebroukine
Grand entretien
par Justine Brabant
Ouvrez l’Élysée
par Usul et Ostpolitik

Soutenez un journal 100% indépendant Et informez-vous en toute confiance grâce à une rédaction libre de toutes pressions Mediapart est un quotidien d’information indépendant lancé en 2008, lu par plus de 200 000 abonnés. Il s’est imposé par ses scoops, investigations, reportages et analyses de l’actualité qui ont un impact, aident à penser et à agir.
Pour garantir la liberté de notre rédaction, sans compromis ni renoncement, nous avons fait le choix d’une indépendance radicale. Mediapart ne reçoit aucune aide ni de puissance publique, ni de mécène privé, et ne vit que du soutien de ses lecteurs.
Pour nous soutenir, abonnez-vous à partir de 1€.

Je m’abonne