Le think thank Action Résilience critique le rôle des médias et des politiques

Au lendemain des attentats dans l’Aude, le think thank Action Résilience analyse « les errements d’une couche superficielle mais influente de la population, qu’on a connue mieux inspirée qu’en ces terribles circonstances », une « couche » composée par les hommes politiques et les médias.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La résilience n’est pas le pacifisme bêlant. Elle s’exprime évidemment à travers la promotion des valeurs humanistes. Mais sans que cela soit le moins du monde contradictoire, elle s’exerce sans faiblesse, par exemple dans l’action implacable de la colonne d’assaut du GIGN à Trèbes. La résilience n’est pas l’immobilisme. […] Pour autant,  […] les vertus de la démocratie se heurtent trop souvent aux vices de certains de ses acteurs les plus en vue.