Gauches: face à Macron, une si laborieuse union

Par

À la veille de la « Fête à Macron » organisée ce samedi 5 mai, les syndicats, forces politiques et associations ont annoncé une date de mobilisation commune, le 26 mai. Mais si le décloisonnement partis-syndicats est en cours, au sein de la gauche politique, l’union est complexe. Retour sur un mois et demi de discussions, entre divergences stratégiques et méfiance réciproque.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jean-Luc Mélenchon en rêvait. Une grande union du « peuple de gauche » contre Emmanuel Macron, qui ne se cantonnerait pas à une classique union de partis. Jeudi soir, au sortir d’une réunion à la Bourse du travail, la décision, « historique » disent certains, a été prise : plusieurs organisations « travaillent à une marée populaire contre les réformes Macron, le 26 mai ».