«On peut exclure l’hypothèse de la création d’un virus synthétique»

Par

Deux spécialistes des coronavirus retracent leur émergence chez l’homme, qui s’est accélérée ces dernières années, dans un contexte écologique dégradé. Ils sont catégoriques : ce nouveau coronavirus est d’origine naturelle.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La professeur Astrid Vabret est chef du service de virologie au CHU de Caen. Elle a écrit sa thèse sur les coronavirus, « à une époque où personne ne s’intéressait à ces virus ». Puis elle a étudié l’émergence chez l’homme du coronavirus SARS-CoV, à l’origine du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) en 2002, puis du MERS-CoV en 2012.