A Marseille, les sinistres expulsions estivales ont repris

Par

La police a évacué vendredi, en vertu d’un arrêté municipal de péril imminent, une caserne désaffectée du 3e arrondissement où vivaient depuis près d'un an 140 personnes, dont 60 enfants.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À leur arrivée à la caserne Masséna (3e arrondissement de Marseille) ce vendredi 3 juillet 2015 vers 8 heures, les policiers ont trouvé un bâtiment vide. C’est très pratique, pas de larmes, pas de cris, seulement un site à condamner. Rodées aux expulsions, les 53 familles roms, qui vivaient depuis septembre 2014 dans cet immense bâtiment désaffecté, avaient déjà déserté les lieux. Emportant l’essentiel et laissant derrière elles près d'un an de vie.