En Ardèche, chronique d’une expulsion ordinaire

Par

Gros plan sur l’expulsion d’un père de famille géorgien en Ardèche. L’intégration était patente, comme l’injustice qui y met fin. La mobilisation des militantes de RESF prend une dimension exemplaire, dans une France en proie à ses démons.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bernard Bècheras, membre de CCFD-Terre Solidaire, raconte ce mardi 22 juin 2021 de sinistre mémoire : « Ce jour-là, c’était mon tour, au nom de notre collectif d’associations, d’accompagner à la gendarmerie de Tournon-sur-Rhône, pour qu’ils y signent leur assignation à résidence, Dimitri et Madlena, que je connais depuis huit ans maintenant. Nous arrivons à 9 heures. D’habitude – c’est-à-dire deux fois par semaine –, ça prend deux minutes et on les ramène dans leur maison, sur le plateau, à un petit quart d’heure en voiture. Mais là, un fonctionnaire nous demande de nous asseoir. Mauvais pressentiment. Ensuite, un chef vient chercher Dimitri : nous ne l’avons plus revu. »