Deliveroo: quand le système permet des dérives sexuelles

Par

Steve, livreur chez Deliveroo, vient de rompre son contrat de travail. Un responsable, qui gonflait artificiellement ses performances, lui suggérait ensuite des relations sexuelles. L’entreprise Deliveroo a ouvert une enquête interne et mis à pied ce responsable, qui conteste les allégations.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Steve* a préféré rompre son contrat. Le 12 août, il a annoncé à Deliveroo qu’il cessait son activité de livreur, ne supportant plus la demande de contreparties sexuelles d'un responsable, en échange d’avantages professionnels. L’affaire, loin d’être anecdotique, révèle les abus que peut engendrer l’organisation du travail dans ce secteur d’activités. Steve a décidé d’engager une procédure aux prud’hommes. En attendant, le responsable, qui n’a pas souhaité répondre à nos questions, a été suspendu par Deliveroo.