«Sur le télétravail, notre patronne ne veut rien entendre»

Par

Par mauvaise foi ou management paternaliste, des entreprises et des administrations imposent de venir au bureau.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il travaille dans une multinationale de l’assurance. Elle est fonctionnaire dans une collectivité territoriale. Leur point commun : un employeur qui refuse, pour tout ou partie, que leurs tâches soient effectuées en télétravail malgré le confinement mis en œuvre depuis le 30 octobre. Et malgré l’injonction du gouvernement à ce que ce mode d’organisation soit « la règle pour l’ensemble des activités qui le permettent », comme le précise le nouveau protocole sanitaire en entreprise.