A Marseille, des élèves en préfabriqués voient une école neuve leur échapper

Par

Dans un quartier pauvre de Marseille, les élèves de l’école Ruffi ont classe dans des préfabriqués depuis dix-sept ans. Alors qu’une école flambant neuve doit ouvrir 300 mètres plus loin, la mairie a décidé qu’une majorité d’entre eux n’en profiterait pas, préférant accueillir des familles plus aisées, fraîchement arrivées. Reportage.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Marseille (Bouches-du-Rhône), envoyée spéciale.– La symbolique ne ment pas. Dans le 3e arrondissement de Marseille voisinent deux écoles où se rejoue la lutte des classes : « Ruffi » d’un côté, « Antoine de Ruffi » de l’autre, en référence au même historien marseillais. Siglée REP +, la première n’est qu’un bloc de préfabriqués provisoires depuis… 2002. La seconde, 300 mètres plus loin, est un groupe scolaire en construction qui ouvrira en septembre 2020 et affiche déjà sa particule, comme une promesse de noblesse.