Punir l’intention de nuire: une idée fumeuse qui gagne du terrain

Par

De l’article 24 de la loi « sécurité globale » à l’article 25 de la loi « séparatisme », la même logique prédictive est à l’œuvre : réprimer une divulgation d’informations, en espérant empêcher un délit plus grave. Un mouvement de fond aussi inutile que dangereux, estiment des juristes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après deux semaines de mobilisations dans les rues et de cafouillages décisionnels, le gouvernement semble prêt, pour sortir de l’ornière, à sacrifier l’article 24 de la loi « sécurité globale ».