Mounir Mahjoubi et les gilets jaunes: «Elevons-nous à la hauteur des Français»

Par

Dans une tribune au Monde, le secrétaire d’État chargé du numérique, Mounir Mahjoubi, voit dans le mouvement des gilets jaunes l’impérieuse nécessité d’une plus grande justice sociale et fiscale ainsi que le besoin de participer plus activement au fonctionnement de notre démocratie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La tribune a été publiée sans l'aval de l'Élysée et vient brouiller le message envoyé par Emmanuel Macron dans ces vœux du 31 décembre 2018 et celui du porte-parole du gouvernement, qualifiant les manifestants « d’agitateurs qui veulent l’insurrection ». Dans Le Monde, le secrétaire d’État chargé du numérique, Mounir Mahjoubi, précise que « dans leur immense majorité, les “gilets jaunes” que j’ai rencontrés ou qui participent au débat sur les réseaux sociaux ne sont ni violents, ni séditieux, ni anti-écologie, ni racistes, ni antisémites, ni homophobes ». À ses « collègues et amis de La République en marche (LREM) », il adresse un message : « Continuons à condamner les violences et les récupérations, saluons le travail des forces de l’ordre mais ne nous enfermons pas dans une représentation biaisée du mouvement des “gilets jaunes” ». Car, écrit-il : « Je ne sais pas comment évoluera le mouvement. Je suis en revanche convaincu que sans un engagement total de notre part pour permettre à tous les Français de vivre dignement et pour ouvrir pleinement notre démocratie, nous mettrons en danger l’avenir de la République. »