Coupures d’électricité de la CGT: «La rentrée va être chaude»

Par

Remettre ou couper le courant ? Le débat traverse depuis les années 2000 la fédération CGT des Mines et de l’énergie. Mobilisés depuis un mois contre la réforme des retraites, les syndiqués tentent à la fois de « taper dans le capital » et de rallier l’opinion publique à leur cause.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Perpignan (Pyrénées-Orientales), de notre envoyée spéciale.– Depuis près d’un mois, les coupures d’électricité revendiquées par la CGT se multiplient dans tout le pays. Elles font grand bruit et souvent polémique. Un député de la majorité a même été jusqu’à annoncer, à tort, que l’hôpital de Dax avait été privé de courant. Sur le terrain, si elles sont souvent saluées par les salarié·e·s mobilisé·e·s contre la réforme des retraites, l’accueil qui leur est fait par la population est parfois plus mitigé.