Dans l'armée, l'uniforme masque mal les classes sociales

Trois essais décortiquent le fonctionnement de l'armée. Derrière l'apparente égalité proclamée par l'institution et les politiques, les mécanismes des classes sociales sont toujours à l'œuvre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les patrouilles de soldats arpentent les centres-ville. Les affiches vantant la carrière militaire sont sur tous les panneaux publicitaires. Et on ne compte plus les reportages célébrant les armes françaises, du Mali en Centrafrique et d'Irak en Syrie. Cette omniprésence de l'institution militaire ne suscite guère de débats. L'antimilitarisme, vieille tradition de la gauche française, a sombré avec la fin de la conscription, décidée par Jacques Chirac il y a tout juste vingt ans.