Fillon s'accroche, Juppé abandonne et les tractations se poursuivent

Devant des dizaines de milliers de personnes réunies ce dimanche 5 mars, sous la pluie, place du Trocadéro à Paris, François Fillon a remercié « le peuple qui ne fait pas de bruit, qui a du bon sens », venu le soutenir. Au 20 heures de France 2, il a répété que « personne ne [pouvait] aujourd’hui [l]’empêcher d’être candidat ». En coulisses, les tractations se poursuivent pour tenter de trouver une sortie de crise. Ce lundi matin, Alain Juppé annonce depuis Bordeaux qu’il renonce à être un candidat de remplacement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’était son opération de la dernière chance. Il l’a jouée sous la pluie, de façon offensive, mais pourtant bien moins déterminée qu’il y a encore quelques jours. Dimanche 5 mars, comme il l’avait promis, François Fillon a réuni place du Trocadéro, à Paris, quelques dizaines de milliers de personnes, venues de toute la France pour le soutenir. « Merci de tout cœur pour votre présence, vous qui avez su braver les injonctions, les caricatures et parfois même les invectives en vous présentant ici, en cette place, si forte en symbole », a-t-il lancé à la marée de drapeaux bleu, blanc, rouge distribués par ses équipes.