Les enfants tueurs de l’Etat islamique

Par

Un djihadiste toulousain a expliqué, lors de son audition à son retour de Syrie, que l’État islamique projetait en Europe des attentats commis par des enfants. Si un seul cas suspect a été détecté parmi les quelque soixante-dix mineurs rentrés en France, le parquet de Paris adapte sa politique pénale. Selon nos informations, les enfants âgés de 13 ans seront désormais placés en garde à vue à leur arrivée dans l’Hexagone.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est la concrétisation d’une crainte qui anime les services de renseignement depuis bientôt trois ans. Expulsé de Turquie le 11 septembre 2017, le djihadiste toulousain Jonathan Geffroy est récupéré par la DGSI. En garde à vue, celui qui se fait appeler « Abou Ibrahim al-Faransi » reconnaît avoir participé à des combats en Syrie, dans les rangs de l’État islamique. Il n’a pas dit que cela.