Les affaires convoquées aux pupitres de Fillon et Le Pen

Par et

Contrairement au premier débat, François Fillon et Marine Le Pen n’ont cette fois-ci pas échappé aux questions sur les affaires. Et c’est sur ce sujet que les deux candidats ont été le plus mis en difficulté par leurs adversaires.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils étaient passés entre les gouttes lors du premier débat – huit minutes sur près de quatre heures. Cette fois-ci, ils n’y ont pas échappé. Mardi soir, François Fillon et Marine Le Pen ont tous deux essuyé les attaques de leurs adversaires sur les affaires. Ce sont deux “petits” candidats, en l’occurrence Philippe Poutou et Nathalie Arthaud, respectivement porte-drapeaux du NPA et de Lutte ouvrière, qui ont lancé l’offensive. Si l’ex-premier ministre a souvent été questionné sur l’affaire des emplois présumés fictifs de sa femme et de ses enfants, pour laquelle il a été mis en examen, la présidente du FN est d’ordinaire peu bousculée sur les cinq dossiers judiciaires qui visent actuellement son parti, elle-même ou certains de ses proches.