Procès Tapie: ultimes joutes avant le jugement, le 9 juillet

Par

Commencé le 11 mars, le procès Tapie s’est achevé jeudi 4 avril, après quatre semaines d’audiences, par une ultime plaidoirie, fougueuse, celle de l’avocat de Bernard Tapie, Me Hervé Temime qui a demandé la relaxe de son client. Le jugement a été mis en délibéré au 9 juillet.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au début de cette ultime audience du procès Tapie, ce jeudi 4 avril, après quatre semaines d’auditions des prévenus et des témoins, et des joutes interminables entre le parquet, les avocats de l’État et ceux de la défense, on aurait pu penser que l’ultime confrontation se déroulerait dans de mauvaises conditions. D’abord, la salle de la 11e chambre du tribunal correctionnel de Paris, devant laquelle ont comparu ces derniers jours Bernard Tapie ; Me Maurice Lantourne, son avocat ; Stéphane Richard, le PDG d’Orange ;  Jean-François Rocchi, l’ancien président du Consortium de réalisation (CDR – la structure publique de défaisance qui a repris en 1995 les actifs pourris de l’ex-Crédit lyonnais) ; Pierre Estoup, ancien président de la cour d’appel de Versailles, qui était l’un des arbitres ; et Bernard Scemama, l’ex-président de l’Établissement public de financement et de restructuration (EPFR, l’actionnaire à 100 % du CDR), a soudainement changé d’atmosphère.