Après Blanc et Blaquart, les mensonges de Duchaussoy

Fernand Duchaussoy s'enfonce tout seul. Lors de sa conférence de presse du 29 avril, il déclarait n'être au courant de rien. Il nous apprend à présent, au détour d'un communiqué, qu'il avait été informé, dès la veille, du contenu de cette réunion par son plus proche conseiller. Un mensonge qui ne peut que faire douter de sa sincérité.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quel crédit peut-on encore donner à Fernand Duchaussoy, le président de la fédération française de football? Dans l'affaire des quotas discriminatoires, ses dernières déclarations montrent qu'il a menti lors de la conférence de presse du vendredi 29 avril. Ce jour-là, au lendemain des premières révélations de Mediapart, le président fait comme s'il ne savait rien de la réunion du 8 novembre 2010, lors de laquelle le directeur technique national, François Blaquart, et le sélectionneur Laurent Blanc ont approuvé le principe de quotas visant à limiter le nombre d'enfants de 12 ans d'origine étrangère dans les centres de formation de la fédération.