Robert Ménard pris dans la nasse du fichage religieux

Par et

« Dans ma ville, il y a 64,9 % des enfants qui sont musulmans dans les écoles primaires et maternelles » : avec ces propos, le maire de Béziers a suscité l'indignation générale. La mairie, perquisitionnée mardi, nie l'existence d'un fichier. Une enquête préliminaire est ouverte.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une étoile jaune barrée d'un croissant. C'est le symbole qu'a brandi mardi soir un élu communiste en plein conseil municipal, à Béziers, pour protester contre les déclarations de Robert Ménard. « Dans ma ville, il y a 64,9 % des enfants qui sont musulmans dans les écoles primaires et maternelles », a lancé le maire sur France 2, lors de l'émission « Mots croisés », lundi soir. Devant les élus, Robert Ménard s'est refusé à toute explication. L'opposition UMP a demandé sa démission.