Les salariés d’Air France infligent un camouflet à leur direction

Par

Les salariés d’Air France-KLM ont rejeté à 55 % l’accord salarial proposé par leur direction, à l’occasion d’une consultation directe jugée illégale par l’intersyndicale à la tête du mouvement. Le PDG de la compagnie Jean-Marc Janaillac démissionne, la grève se poursuit.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Coup de théâtre. Les salariés d’Air France ont voté contre la proposition de leur PDG, Jean-Marc Janaillac, lors de la consultation organisée par leur direction vendredi 4 mai. Plus de 55 % d'entre eux ont rejeté la proposition d’accord salarial élaborée le 16 avril et qui prévoyait 2 % d'augmentation de salaire pour tous en 2018, puis 5 % au cours des trois années suivantes, rapporte l'AFP. En conséquence et comme il s’y était engagé, Jean-Marc Janaillac a démissionné de son poste de PDG d'Air France-KLM. La participation lors de ce scrutin était très élevée, puisque plus de 80 % des 46 771 salariés ont pris part au vote.