A Paris, les manifestants réussissent une joyeuse «Fête à Macron»

Par et

Le « pot-au-feu » annoncé s’est révélé savoureux. Les manifestants rassemblés à l’initiative de François Ruffin et Frédéric Lordon à Paris étaient venus de tous les horizons. Ils ont clamé leur rejet du monde promis par les réformes du président de la République. Les organisateurs appellent à renouveler la mobilisation partout en France samedi 26 mai, en partenariat cette fois avec la CGT.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils avaient promis un rassemblement « festif et joyeux », et le contrat est rempli. Sous le grand soleil parisien, la « Fête à Macron » s’est déroulée dans une ambiance bon enfant et inventive ce samedi 5 mai. Manifestants aux profils très divers, slogans fusant dans tous les sens, pancartes variées et colorées, revendications multiples… Le principe de la « manif’ pot-au-feu », voulue par le député FI François Ruffin et l’économiste Frédéric Lordon, à l’origine du rassemblement, a parfaitement réussi. « Eh, François, t’as eu une bonne idée ! », salue une manifestante en croisant le député quelques minutes après le départ du défilé, en début d’après-midi, place de l’Opéra. Interpellé, François Ruffin esquisse un sourire, l’air concentré – peut-être stressé ? Mais il aurait tort de s’inquiéter. La manifestation est un succès.