La cellule d’extrême droite voulait s’en prendre aux musulmans

Par

Des stages pour « résister à l'islam » jusqu'à des projets d’attentat avec des débuts de préparatifs, c'est ce qu'ont découvert les enquêteurs lors de leurs investigations sur le groupuscule d'extrême droite AFO (« Action des forces opérationnelles »), dont treize membres ont été arrêtés en juin et juillet. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des projets d'attentat contre les musulmans fomentés par la cellule démantelée entre fin juin et fin juillet, « certains apparaissent plus improbables que d’autres », écrit Le Monde. « Le premier visait à tuer deux cents imams radicaux, le second à empoisonner” de la nourriture halal dans des supermarchés, le troisième à jeter des grenades sur diverses cibles musulmanes. »