Lilian Thuram: «Le Blanc est vu comme neutre»

Par et

Après la vaste polémique suscitée au mois de septembre par son interview au Corriere della Serra et l’accusation de « racisme anti-Blancs » qui lui a été renvoyée, Lilian Thuram a accepté de revenir à froid sur cet épisode. L’ancien footballeur estime qu’on lui a intimé l’ordre de se taire. Ce qu’il ne fera pas.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lilian Thuram, recordman du nombre de sélections en équipe de France masculine et fondateur de la fondation Éducation contre le racisme, a suscité une vaste polémique lors d’une interview qu’il a accordée le 4 septembre au Corriere della Serra. Alors qu’il était interrogé sur les cris de singe proférés à Cagliari par des supporteurs à l’encontre du joueur noir Romelu Lukaku, une phrase – « les Blancs pensent être supérieurs et croient l’être » – « sortie de son contexte et tronquée », explique Lilian Thuram (voir en boite noire la réponse qu'il a réellement faite), a généré d’innombrables commentaires et articles sur les supposées dérives d’un antiracisme qui serait aveugle à un nouveau « racisme anti-Blancs » (lire l’article d’Edwy Plenel à ce sujet). Quelques semaines sont passées et Mediapart a proposé à Lilian Thuram de revenir à froid sur cet épisode et les leçons à en tirer.