Tuerie à la préfecture de police de Paris: la piste terroriste se confirme

Par et

Le procureur antiterroriste Jean-François Ricard a révélé les premiers éléments de l’enquête sur la tuerie de la préfecture de police de Paris. La préméditation des faits, les SMS échangés entre le tueur et son épouse et le mode opératoire convergent vers un acte terroriste.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après 48 heures d’incertitude, la piste terroriste est à présent plus que privilégiée par les autorités judiciaires. Lors d’une conférence de presse, le procureur antiterroriste Jean-François Ricard a en effet présenté un exposé qui, s’il laisse beaucoup de questions en suspens, n’en a pas moins éclairci le déroulé des faits, et conséquemment les mobiles qui ont probablement conduit jeudi Mickaël Harpon à tuer quatre fonctionnaires de la préfecture de police de Paris, avant d’être abattu.