Attentat de Villejuif: Sid-Ahmed Ghlam, un apprenti terroriste déterminé

Par

L’étudiant en électronique, qui se présente comme un néophyte du terrorisme mais se révèle être un exécutant très méthodique, comparaît pour un mois devant la cour d’assises, accusé du meurtre d’une automobiliste à Villejuif.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Le Samu de Paris, bonjour.
– Oui, bonjour… Au secours… »

À l’autre bout du fil, la voix est essoufflée. Son propriétaire souffre.
« Dites-moi, vous êtes dans quel arrondissement, monsieur ? relance l’opératrice.
– Je suis… dans le XIIIe… On m’a…
– Vous êtes sur la voie publique, monsieur ?
– Oui, sur la voie publique… On m’a tiré dessus !
– On vous a tiré dessus ?
– Oui ! Ahhh…
– Qu’est-ce qui se passe, monsieur ?
– Je ne sais pas, je suis sorti de chez moi… Ils m’ont tiré dessus !
– Ne quittez pas, monsieur. »

Un répondeur automatique, une musique d’ascenseur. Dix secondes qui s’éternisent.
« Monsieur, vous restez là où vous êtes ! On vous envoie quelqu’un. D’accord ?
– Ahhh… Oui… »

Dans les minutes qui suivent, au petit matin de ce 19 avril 2015, Sid-Ahmed Ghlam, étudiant en électronique de vingt-trois ans, est secouru devant son domicile pour une blessure par balle à la cuisse.