Ce que révèle l’enquête sur l’attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray

Par

Deux très jeunes hommes qui ne se connaissaient pas ont assassiné un prêtre et grièvement blessé un paroissien le 26 juillet dans une église de l’agglomération de Rouen. Mediapart a eu accès à l’enquête judiciaire, qui éclaire une radicalisation express via les réseaux sociaux, et la naissance d'un djihad du pauvre en France. Premier des trois volets de notre enquête.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Comment deux jeunes hommes de 19 ans à peine, qui ne se connaissaient pas quelques jours plus tôt, ont-ils pu se muer en duo terroriste et assassiner froidement un prêtre avant d’aller eux-mêmes à la mort ? C’est une des questions centrales de l’enquête judiciaire sur l’attentat commis le 26 juillet à Saint-Étienne-du-Rouvray, près de Rouen, douze jours seulement après le massacre de la promenade des Anglais, à Nice. Une enquête qui a mobilisé des dizaines de policiers, générant plusieurs centaines de procès-verbaux, et à laquelle Mediapart a eu accès.